par Sarah Locqueville - 0 Commentaires

Retrouvez chaque mois la définition d’un terme employé par les Z ! Après le mème internet, place au drop.

Qu’est-ce qu’un drop ?

À ne pas confondre avec le drop shipping, système de livraison où le client passe commande sur internet auprès d’un fournisseur n’ayant pas son propre stock, le drop (litt. faire tomber) est une technique commerciale consistant à vendre une série limitée, le plus souvent des vêtements, sans annonce préalable des produits proposés par la marque. En clair, le client sait que tel jour à telle heure, une vente aura lieu, mais il n’a pas connaissance de la collection avant l’heure H. Seules des bribes d’infos sont lâchées lors de teasers pour donner le ton.

Pourquoi recourir au drop ?

Le drop permet avant tout de créer de la désirabilité et d’attiser la curiosité des consommateurs. Ces opérations créent un sentiment d’urgence en ne proposant les produits que pour une durée très limitée. C’est aussi un moyen de créer du lien avec la cible par des rendez-vous de mise en vente. Les clients les plus fidèles attendent avec impatience chaque drop et guettent les indices semés par les marques.

Des exemples de drop

Les drop supreme expliqués par Brainstorming
Devant un magasin Supreme pour un drop

Le champion toutes catégories du drop est bien sûr Supreme dont c’est l’unique mode de distribution. Chaque jeudi à midi, la collection est mise en vente en ligne et en boutique. Comme il est presque impossible de commander sur leur site (les produits partent en quelques minutes), il est conseillé de s’inscrire au préalable sur une liste permettant d’acheter en magasin. Parmi les inscrits, un tirage au sort est effectué pour désigner qui aura le droit de pénétrer dans la boutique afin d’acheter son vêtement préféré. Il est en effet impossible de se rendre dans un magasin Supreme à l’improviste sans y avoir été invité.

Pour sa collection capsule “B-série”, Burberry a eu recours au drop. La marque anglaise a lancé une édition limitée dévoilée le 17 de chaque mois sur les réseaux sociaux et sur l’application WeChat. Les pièces ne sont disponibles que 24 heures. Une façon de renforcer le lien avec les acheteurs et de créer de la désirabilité.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

ITS ARRIVED………….DROP ZERO available for 24 hours only TOMORROW on instagram and wechat. #ThomasBurberryMonogram #TheBSeries #mytshirt

Une publication partagée par Riccardo Tisci (@riccardotisci17) le

Les rappeurs de PNL ont eux aussi eu recours à cette technique pour leur collection de vêtements QLF. Une sortie qui a suscité beaucoup d’intérêt auprès des jeunes qui étaient presque aussi nombreux que pour un drop Supreme.


À noter pour les marques souhaitant tenter un drop qu’il faut avoir une communauté solide. Si cette technique permet de resserrer les liens avec ses consommateurs, encore faut-il avoir une base de clients fidèles. Sans followers sur les réseaux, le drop risque de faire flop.

©Alamy ; SonsofSupreme

Sarah Locqueville

Sarah Locqueville

Content Manager Diplômée de Sup de Pub en planning stratégique et contenu de marque, Sarah s'occupe depuis 2016 des stratégies de contenu pour l'agence et ses clients, tout en décryptant les tendances pour anticiper demain.