par Marjorie Besson - 0 Commentaires

Avez-vous déjà entendu parler des Sellennials ? Cette nouvelle “cible”, qui vient d’être identifiée par les marketeurs et acteurs de la communication, mérite pourtant votre considération car elle incarne une forme de futur de la consommation… raisonnée. À l’agence, en complément de nos observations des comportements des Z et des nouveaux séniors, nous sommes partis à la rencontre des Sellennials. Bienvenue dans un monde qui donne du sens à l’acte d’achat.

Les Sellennials : qui sont-ils ? 

Le terme “Sellennials” est un néologisme issu de l’amalgame entre “séniors” et “Millennials”. Il désigne une catégorie de jeunes consommateurs (entre 18 et 35 ans environ), fervents utilisateurs des nouvelles technologies au service du vintage, de la “slow life” et de la seconde main.  Ils cherchent à donner un sens à leur consommation, en privilégiant les démarches éco-responsables, éthiques et biologiques. 

Cette cible n’est absolument pas réfractaire à la technologie ! Au contraire, elle l’utilise dans son quotidien, en adéquation avec ses valeurs. Elle adoptera Youtube et les réseaux sociaux pour trouver des tutos et apprendre le DIY (Do It Yourself). Elle ne se séparera jamais de ses applications préférées comme Yuka, INCI beauty ou encore UFC que choisir afin de scanner ses achats et d’en décortiquer la composition. Enfin, elle scrutera en détail les sites d’occasion et de seconde main comme Le Bon Coin ou le Marketplace sur Facebook.

Le point le plus différenciant de cette cible par rapport aux Millennials en général réside dans le fait que les Sellennials partagent les mêmes habitudes et valeurs que la Génération silencieuse (1925-1942) !

Mais qu’est ce qui peut bien intéresser ces jeunes, réceptifs aux codes plutôt “séniors” ? 

Quels sont les centres d’intérêts des Sellennials ? 

“Millennials est un mot fourre-tout qui crée une généralité à partir du quart de la population française. Sellennial est plus intéressant car il parle de centres d’intérêt“, explique Julien Casiro, fondateur de l’agence Braaxe dans Stratégies

Des centres d’intérêt qui prônent un retour à l’essentiel, au naturel, sains et éloignés de la “fast life”. Le leitmotiv des Sellennials pourrait ainsi résider dans le fameux Consommer moins, consommer mieux, livre emblématique de Jean-Marie Pelt et de Serge Papin. 

On constate donc, parmi les hobbies de ces jeunes :

> Un fort retour aux sources avec par exemple un désir de connaître les recettes de grands-mères que ce soit pour les cosmétiques, les produits ménagers ou encore les remèdes. 

> En ce qui concerne l’alimentaire, les produits consommés sont de saison, locaux et bio. 

> Le recyclage est une seconde nature pour eux, alors on composte, on trie et on dit stop à la “fast fashion” et oui aux friperies. 

> Lorsqu’il n’est pas question de chiner dans les brocantes ou vides greniers, les Sellennials s’orientent vers des boutiques d’artisanats, made in France le plus souvent, sans production de masse. 

> Le DIY (Do It Yourself) et la customisation tutoient leur quotidien.

> Ils s’orientent vers la médecine douce et les méthodes alternatives. 

Leurs centres d’intérêts et préoccupations évoluent dans le cadre de la “slow life”, un ralentissement du rythme de vie, un retour à la simplicité et une reconnexion à la nature. 

Comment parler aux Sellennials ?

Tout d’abord, sachez que si vous n’y croyez pas et que vos actions de communication sont vides de sens, ils le sauront et vous perdrez leur confiance, ou ne la gagnerez jamais. 

Les Sellennials ont besoin que les marques partagent leurs valeurs et qu’elles agissent de manière éco-responsable. L’acte de consommation doit faire sens pour eux. La transparence sera votre alliée si vous souhaitez les convaincre. 

Quelques exemples de marques qui partagent les valeurs des Sellennials et dont le discours les touche particulièrement : 

>> slow-cosmétique.com

En référence à la “slow life,” la “slow cosmétique” devient en secteur à part entière. Les marchandises sont bios, naturelles, produites de manière éthique et raisonnée. Comme le montre cet exemple de communication en ligne issue de leur site internet, la recherche de “sens” est l’argument primordial. 

Slow cosmétique

>> aroma-zone.com

Aroma-zone est une marque française d’aromathérapie (huiles essentielles, huiles végétales…) et de cosmétiques au service du bien-être naturel, créé en 1999 par Pierre Vausselin et ses 2 filles, à Clermont Ferrand. Très rapidement les Vausselin se sont retrouvés débordés par leur succès, grâce notamment à une communauté qui partage les même valeurs qu’eux au travers du DIY (Do It Yourself – faire soi-même) et de la traçabilité des matières premières par exemple. La marque met également à disposition des centaines de recettes et tutos pour accompagner les acheteurs : une vraie valeur ajoutée. 

La success story familiale qui a commencé en ligne (80% du chiffre d’affaire provient des ventes en ligne) il y a presque 20 ans, et se poursuit aujourd’hui avec 3 boutiques en France (2 à Paris et 1 à Lyon). Et d’après l’article du nouvel Obs, Aroma-zone réalise une croissance annuelle de 20%, preuve que l’ascension continue. 

Boutique aroma zone

>> Depop

Il s’agit d’un réseau social, à la croisée de Vinted et d’Instagram, qui permet à ses utilisateurs de se créer une boutique en ligne afin de revendre les vêtements qu’ils ne mettent plus. Pour en savoir plus sur cette application, rendez-vous sur notre compte Instagram

Depop

 

Génération nostalgique d’une époque qu’ils n’ont pas connue, les Sellennials savent plus que quiconque vivre avec leur temps. Leur manière de dé-consommer réinvente la consommation traditionnelle et préfigure un nouveau modèle économique plus respectueux de notre environnement. Modèle vers lequel nos sociétés tendent toutes progressivement, de gré ou de force, plaçant les Sellennials en figure de proue. 

Si vous souhaitez en apprendre davantage sur cette cible et comprendre ses besoins dans votre secteur, n’hésitez pas à nous contacter

 

Sources 

Marjorie Besson

Marjorie Besson

Chef de projet Titulaire d'un master en Stratégies Digitales, Marjorie a intégré l'équipe en 2018. Elle a en charge la gestion des projets du pôle Branding et travaille au developpement business de l'agence à la conquête de nouveaux clients.