par Brainstorming - 0 Commentaires

Capitaliser sur les influenceurs est l’une des tendances marketing de l’année 2017, mais encore faut-il savoir dénicher ceux qui valoriseront les produits de l’entreprise. Entre Instagram, les blogs ou Youtube, difficile de trouver le média à analyser pour trouver l’ambassadeur idéal et capitaliser sur sa communauté. Décryptage de la stratégie à adopter avec Anne Gibier, Community Manager de l’agence Brainstorming.

Identifier les profils les plus actifs sur les réseaux sociaux

L’audit en e-réputation permet de centraliser toutes les sources de contenu mais surtout, il permet d’identifier nommément (ou pseudonymement…) les personnes nourrissant un fort intérêt pour la marque. Celles qui en parlent le plus et le mieux et qui seront les plus à même de partager leur expérience réelle des produits.

Grâce au community manager qui administre les pages sociales de ses clients, il est possible de détecter les profils actifs. « On peut savoir qui réagit aux messages sur les réseaux sociaux et identifier les plus engagés« , explique Anne Gibier.

Selon elle, les outils comme Mention, Radian6 ou Sindup sont idéaux pour gérer les gros volumes de messages. « Avec Sindup on peut visualiser qui a le plus cité un mot clef ou un hashtag. On peut aussi repérer si les discussions autour de la marque sont plutôt positives ou négatives et voir qui s’intéresse le plus à nos produits. »

Cette approche volumétrique qui permet un premier tri ne remplace pas l’œil expert du Community Manager qui doit qualifier la pertinence et le potentiel des ambassadeurs dont il faudra par la suite prendre soin.

Entretenir la relation influenceur

Pour valoriser ses influenceurs, ASOS a mis en place les « ASOS Insiders » : la marque a choisi des férus de style tous différents et aux looks bien pensés et les a missionnés pour publier sur Instagram leurs plus belles tenues (prêtées ou offertes par la marque). Les vêtements choisis sont disponibles à l’achat sur le site d’ASOS. Le but est de mettre en avant des influenceurs pour que les consommateurs s’identifient facilement et se projettent dans les vêtements grâce à une source d’inspiration de qualité.

ASOS all access

Les ambassadeurs peuvent être des influenceurs mais aussi des communautés fédérées, comme des groupes sur Facebook ou autres forums. Identifier ces communautés permet de mettre en place une stratégie de fidélisation, par exemple en récompensant les profils les plus actifs à la manière d’ASOS et de son programme #AccessAllAsos qui offre à ses fans les plus fervents un accès à des contenus exclusifs autour de la marque et qui les traite en « insiders ». Une manière de les distinguer, ce qui les motive à suivre activement la marque et à la recommander à leurs amis.

Les « trublions du goût » Michel et Augustin récompensent quant à eux leurs abonnés les plus actifs avec des réductions ou des invitations à la Bananeraie, les bureaux de l’entreprise où sont notamment testées les nouvelles recettes. Une manière de fédérer la « tribu » des fans de la marque.

Surveiller les contenus générés par ses utilisateurs

equipe henaff instagram

La veille en e-réputation permet enfin d’identifier les meilleurs contenus générés par les utilisateurs (User Generated Content en anglais) et de comprendre comment ceux-ci s’approprient les produits, l’utilisation qu’ils en font et les bénéfices qu’ils considèrent comme essentiels. Ces contenus peuvent ensuite être exploités pour promouvoir l’entreprise, comme le fait la marque Henaff sur Instagram ou comme l’a illustré la marque américaine de snaking Emerald qui a utilisé un avis laissé par un client sur Amazon comme slogan de campagne.

EMERALD NUTS 1

EMERALD NUTS 2

C’est aussi ce que fait l’agence Brainstorming pour l’entreprise Maison Veyret en compilant les avis positifs, notamment via Facebook, et en remerciant les fans les plus actifs avec de petites attentions. « Tout comme Maison Veyret suit ses clients de A à Z, du premier rendez-vous au showroom à la pause. Sur les réseaux sociaux, les clients reçoivent des petites attentions lorsqu’ils nous recommandent. C’est de la bienveillance et ça favorise le bouche-à-oreille positif. »

© Alessio Lin

Sarah Locqueville – Planning stratégique – Agence Brainstorming


E-reputation acte 1 : Désamorcez-moi cette crise que je ne saurais voir 

E-reputation acte 2 : Innover

E-réputation acte 4 : Améliorer le service client


De l’innovation au désamorçage d’une crise imminente, les retombées d’une veille en e-réputation sont tellement vastes qu’il faut les analyser une à une pour en saisir toute la teneur. Heureusement, Anne Gibier, experte en stratégie social media nous aide à y voir plus clair. 

Avec son aide, nous avons fragmenté notre analyse en 4 grands thèmes.

Pour rappel, Anne Gibier est Community Manager à l’agence Brainstorming. Elle pilote à l’agence toutes les problématiques de e-reputation pour nos clients. 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *